Yvonne do Amaral Pereira 1900-1984

Yvonne do Amaral Pereira est née le 24 décembre 1900 à Rio das Flores, une petite ville de l’État du Rio de Janeiro, Brésil. Elle s’est éteinte dans la capitale du même État le 9 mars 1984.

Parmi ses nombreuses facultés médiumniques, sa psychographie a permis à des auteurs de renom d’écrire dans un style raffiné des ouvrages qui nous apportent des enseignements importants sur la science et la morale spirite.

Yvonne A. Pereira a également travaillé avec un sérieux incomparable dans la presse spirite. Les articles qu’elle nous a légués, se caractérisant par leur beauté et leur profondeur, sont une référence sûre pour celui qui souhaite participer à une tache aussi délicate et importante que la moisson du Christ.

Biographie et livres chez les Éditions Philman :

Yvonne Pereira Do Amaral

Œuvres déjà traduites en français :

1) Mémoires d’un suicidé

2) À la découverte de l’invisible

3) Souvenirs de la médiumnité
Dans ce récit vif et prenant, l’auteure nous confie les souvenirs de sa propre médiumnité pensant ses longues années d’expérience médiumnique, en agrémentant sa narration d’observations sur le phénomènes les plus variés qu’elle a elle-même vécus. Cet ouvrage, préparé sous l’orientation de l’Esprit Bezerra de Menezes, contient un vaste matériel ainsi que des directives essentielles pour tous ceux qui travaillent dans le domaine médiumnique et qui leur permettront de mieux exercer leurs facultés.

Voici un petit extrait :

Introduction
… Voici donc Souvenirs de la Médiumnité. Ces pages ne sont qu’un petit échantillon des souvenirs de notre vie de médium et de spirite.
Nous pourrions relater bien plus que ce qui est exposé ici. Nous pouvons dire que depuis le berceau, notre vie fut emplie de douleurs, de larmes et d’épreuves. En faisant un bilan aujourd’hui, nous pensons que nous sommes la démonstration vivante de l’importance du Spiritisme et que c’est grâce à lui que notre âme s’est rachetée et a repris son chemin vers Dieu. Nous sentons que nous n’aurions pas vaincu les luttes et les témoignages que la vie a exigés de nos forces, si, depuis notre naissance, nous n’avions bénéficié de la vigoureuse protection de la Révélation Céleste nommée Spiritisme. Nous pourrions parler aussi de l’amertume des larmes que nous avons versées pendant les épreuves, des péripéties et des humiliations qui nous ont accompagné tout au long de cette existence et contre lesquelles la Doctrine Spirite a apporté remède et réconfort. Mais pour le faire, il nous faudrait nommer ou critiquer ceux qui furent les instruments de la douleur du rachat qu’il nous faillait effectuer de toute urgence. Néanmoins, les codes spirites ne nous enseignent pas à accuser notre prochain, bien au contraire, ils nous enseignent l’amour, la fraternité et le pardon. Faisant donc abstraction des personnes qui furent une occasion de scandale pensant notre expiation et oubliant leurs actions afin de ne traiter que de la sublime thèse spirite, c’est un témoignage de pardon que nous laissons ici. C’est d’ailleurs le seul témoignage qu’il nous reste encore à présenter et que nos ascendants spirituels exigent de nous en ce moment…

Livres par Edicei Europe (Conseil Spirite International) :
https://www.amazon.fr/Souvenirs-m%C3%A9diumnit%C3%A9-Yvonne-Pereira/dp/B019UD8T9Q